ou impression
c'est la dernière étape qui suit l'encrage, l'impression de la plaque doit se faire sur un papier humide, car le papier humidifié est assoupli et ira bien chercher l'encre au fond des tailles de la plaque.

La préparation du papier
En général le papier utilisé en taille douce est du Velin d'arches, du Rives, mais aussi du Moulin du gué, du Joannot...
le papier Rives est conseillé pour la couleur et l'Arches pour le noir, on peut aussi utiliser du papier Japon, on mouillera les papiers en les faisant tremper dans l'eau ou en les mouillant avec une éponge en fonction de leur épaisseur. On mouille donc les feuilles dans un grand bac, on les sort et on enlève le surplus d'eau en les pressant entre deux papiers buvard, pour vérifier la bonne humidité du papier il faut le poser contre sa joue et sentir juste l'humidité du papier s'il paraît trop mouillé, il faut le repasser sous les buvards.

La Presse
C'est l'outil indispensable au graveur, plusieurs fabricants proposent actuellement des presses, voir rubrique materiel. Avant de faire un tirage il faut serrer les vis de pression ce qui va rapprocher le rouleau du plateau et permettre à la feuille d'aller bien chercher l'encre. la pression des vis est amortie par des petits cartons.
C'est cette visse une fois serrée qui vient faire pression sur le rouleau et qui va à son tour faire pression sur la plaque tout en étant adouci par les feutres.
Ci -dessous un shéma du mouvement du plateau et du rouleau au moment de l'impression.











Les points importants
La face grainée du papier doit être placée contre la plaque, une fois que la presse est réglée, il faut placer les feutres en escalier du plus fin au plus épais s'il y en a plusieurs. Il est possible de faire des repères sur une feuille de plastique attachée au plateau pour centrer la gravure à chaque fois, mais il faut bien laver cette feuille entre 2 tirages., On place ensuite la plaque sur le plateau et on vient y déposer la feuille humide, on rabat ensuite les langes en passant la main dessus pour qu'ils soient bien à plat, et on tourne la roue qui va activer les rouleaux. Attention il ne faut pas s'arrêter de tourner la roue tant qu'on est pas arrivé au bout de la plaque car cela peut faire une marque si on s'arrête en cours de route.
Une fois de l'autre côté on soulève les langes et on attrape la feuille avec des mitaines ( petits bouts de papiers pliés en deux ) pour éviter de tacher la feuille.

Le séchage
Il faut après cela faire sécher le tirage bien à plat, vu que le papier est humide, il risque de gondoler en séchant, il faut donc le positionner à plat entre des buvards (pour absorber le reste d'humidité) et sous des poids, il faut poser un papier entre l'épreuve et le buvard pour que celui-ci ne tâche pas le tirage.

Haut de page