L'art de graver en relief sur métal est déjà très ancien.
Parmi les plus beaux spécimens de cette gravure on peut citer les billets de la Banque de France, et principalement les anciens billets imprimés en noir.

La gravure en relief sur cuivre ou autre métal, qui s'exécute uniquement au moyen du burin et de l'échoppe, en creusant la main des tailles profondes qui doivent former les blancs du dessin, emploie absolument les mêmes procédés que la gravure sur bois dont elle est une imitation.
La gravure en relief représente un intérêt particulier pour les travaux scientifiques, ainsi que pour celle des appareils qu'on emploie dans les arts chimiques et mécaniques, la commodité et l'agrément qu'elle procure aux lecteurs d'ouvrages sur ces matières, dans la relation d'un voyage, dans les travaux ethnographiques, statistiques... c'est pourquoi elle s'est bien développée.
La gravure en relief tout en représentant les avantages de la gravure sur bois, offre une plus grande facilité d'exécution, plus de rapidité dans la formation du relief et la possibilité du report. C'est à ça que les différents inventeurs qui ont mis au point la morsure par les acides, l'électricité, la galvanoplastie se sont appliqués.